News

  • Home
  • Actualités
  • Trois jours riches de partage pour les acteurs de la filière semencière et agricole du Gabon

Trois jours riches de partage pour les acteurs de la filière semencière et agricole du Gabon

La capitale du Gabon Libreville a accueilli durant trois jours du 31 mai au 2 juin 2021, les chercheurs de la filière agricole, les entreprises semencières et agricoles, pour échanger sur les stratégies nationales à mettre en place pour assurer une meilleure protection et valorisation des variétés végétales développées localement pour soutenir la politique de développement agricole du Gabon.

Le Séminaire national de sensibilisation sur la protection des obtentions végétales, ainsi organisé par l’OAPI (Organisation Africaine de la Propriété intellectuelle) a connu la participation d’experts internationaux et africains, qui ont tour à tour partagé leurs expériences et formés les acteurs nationaux, sur les techniques d’examen pour assurer la qualité de la variété végétale à développer, l’intérêt de la mise en place d’un écosystème de valorisation de la variété , l’intérêt de la protection auprès de l’OAPI pour assurer le respect du droit de l’obtenteur et se donner les moyens de commercialisation sécurisés de la variété.

Au terme de cette rencontre il a été noté la forte volonté de l’Etat Gabonais de développer le secteur variétal et la qualité des chercheurs et sélectionneurs qui œuvrent au quotidien pour faire avancer ce secteur. Toutefois, il a été relevé la nécessité d’avoir un cadre juridique adéquat pour le développement et la valorisation de semences, de même qu’un accompagnement stratégique et technique pour le développement de variétés de qualité.

La rencontre de Libreville qui fait suite à une rencontre similaire qui s’est tenu à Brazzaville au Congo, rentre dans le cadre du « projet de renforcement et de promotion du système de protection des obtentions végétales » (PPOV), financé par la Commission de l’Union Européenne et l’Organisation des Etats d’Afrique, des caraïbes et du pacifique (OEACP) ; il a pour but d’accroitre les capacités de l’OAPI et de ses Etats membres afin d’améliorer le développement de nouvelles variétés végétales , en même de soutenir l’agriculture intensive dans les Etats et contribuer à leur autosuffisance alimentaire.

Comments on Post (1)

Leave a Comment